• Examen ophtalmologie Nantes
  • Batiment ophtalmologie Nantes
  • oeil

Chorio-rétinopathie séreuse centrale (CRSC)

Qu’est-ce que la CRSC ?

La CRSC est une pathologie de la choroïde, tissu de soutien très vascularisé de la rétine, qui se traduit par la survenue de bulles de liquide sous la rétine alimentées par des points de fuite au niveau de l’épithélium pigmenté de la rétine. Cette pathologie atteint spécifiquement le sujet jeune avec un facteur de stress souvent favorisant. Il s’agit d’une pathologie le plus souvent aiguë. Dans sa forme chronique, elle est appelée épithéliopathie rétinienne diffuse. Le diagnostic est confirmé par l’OCT et l’angiographie à la fluorescéine souvent complétée  par l’angiographie au vert d’indocyanine.

Choriorétinopathie sérieuse centrale
Chorio-rétinopathie séreuse centrale  (OCT mettant en évidence une bulle de décollement )

Quels en sont les symptômes ?

La CRSC se traduit par la survenue brutale d’une tâche sombre centrale et d’une baisse de l’acuité visuelle.

Quel en est le traitement ?

Dans sa forme aiguë, la CRSC a en général une évolution spontanément favorable en quelques semaines avec résorption de la bulle de décollement séreux rétinien et récupération de l’acuité visuelle. En cas de persistance de la bulle de décollement après plusieurs semaines et identification d’un point de fuite sur l’angiographie, il peut être proposé un traitement par laser ou photothérapie dynamique (PDT) qui consiste à appliquer un faisceau laser directement sur le point de fuite après perfusion d’un produit photosensibilisant (vertéporfine). Ce traitement est réalisé en ambulatoire et il est recommandé au patient d’éviter l’exposition solaire et aux lumières vives pendant 48h suite au traitement. Des lunettes protectrices lui sont également remises à cet effet.
 

Chorio-rétinopathie séreuse centrale
Chorio-rétinopathie séreuse centrale
(angiographie à la fluorescéine mettant en évidence le point de fuite)

Dans la forme chronique, liée à des altérations diffuses de l’épithélium pigmenté de la rétine, un traitement par photothérapie dynamique peut également être proposé si des points de fuite sont identifiés sur l’angiographie.

Un traitement par anti-aldostérone (éplérénone) a également montré son efficacité dans certains cas et peut-être proposé. Il est cependant prescrit hors AMM dans cette indication.