• Examen ophtalmologie Nantes
  • Batiment ophtalmologie Nantes
  • oeil

Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

DMLA

Qu’est-ce que  la Dégénérescence maculaire liée à l’âge ?

La DMLA est la première cause de handicap visuel chez les personnes de plus de 65 ans. Il s’agit d’une dégénérescence progressive de la rétine d’origine multi-factorielle dont les principaux facteurs de risque reconnus sont le tabagisme et les antécédents familiaux. On distingue 2 évolutions possibles de DMLA : la DMLA humide ou exsudative et la DMLA sèche ou atrophique.

Quels en sont les symptômes ?

Au stade débutant de la DMLA, il n’y a aucun symptôme mais l’examen du fond d’œil met en évidence des dépôts blancs au niveau de la macula appelés drusen.
A un stade plus avancé, la DMLA exsudative se caractérise par la survenue brutale de symptômes et peut évoluer rapidement vers la perte de la vision centrale si elle n’est pas diagnostiquée rapidement. Le patient doit savoir rechercher ces symptômes en cachant alternativement  un œil puis l’autre : la baisse brutale de l’acuité visuelle d’un œil, la survenue d’une tâche sombre centrale (scotome) ou la déformation des lignes droites (métamorphopsies) doivent faire consulter le patient en urgence. La DMLA atrophique se caractérise par une perte lente et progressive de la vision centrale. Dans tous les cas, la vision périphérique reste préservée et la DMLA n’aboutit jamais à la cécité.

Quels en sont les traitements ?

DMLA compliquée d'hématome maculaire
DMLA compliquée d'hématome maculaire

La DMLA  humide se traduit par une prolifération sous la rétine de vaisseaux anormaux.
Ce processus peut être freiné  par des médicaments anti-angiogéniques (encore appelés anti-VEGF) directement injectés dans l’œil par voie intra-vitréenne.  Les injections  intra-vitréennes sont réalisées en ambulatoire, dans une salle dédiée, sous anesthésie locale.
Une surveillance rapprochée des patients en consultation est nécessaire car ces injections doivent souvent être répétées. La DMLA exsudative est une urgence ophtalmologique. Le dépistage et l’information restent des enjeux importants de la prise en charge de la DMLA. Les patients doivent être informés de l’importance de l’autosurveillance régulière.

La DMLA atrophique n’a actuellement pas de traitement. Il est recommandé d’arrêter de fumer et d’avoir une alimentation riche en lutéine et zéaxanthine (source du pigment maculaire) ou à défaut de prendre des compléments alimentaires. Le passage d’une forme vers l’autre de DMLA est possible, c’est pourquoi l’autosurveillance par le patient et des examens réguliers du fond d’œil sont indispensables.